Le stabilisateur d’image

La stabilisation d’image désigne, en photographie, le procédé permettant d’éviter le flou de bougé. Photographier des sujets en mouvement ou ne pas utiliser le flash malgré une faible luminosité produit généralement des images floues.
Le stabilisateur d’image aide à lutter contre ce phénomène en compensant le moindre mouvement de la main du photographe. Cela vaut toutefois moins pour le flou cinétique, pour lequel un temps d’exposition réduit s’avère bien plus efficace.

On distingue les stabilisateurs optiques, mécaniques et numériques, ce dernier ne pouvant que partiellement rivaliser avec les deux premiers. Les stabilisateurs numériques et optiques font désormais partie de l’équipement standard de beaucoup d’appareils de moyenne gamme.

Le stabilisateur optique est intégré à l’objectif. Les marques telles que Canon, Nikon et Sigma intègrent ce type de stabilisateur dans leurs objectifs. Ceux-ci permettent, grâce aux lentilles mobiles qu’ils contiennent, de voir l’image stabilisée à travers le viseur.
Les objectifs pourvus de stabilisateurs d’image sont plus coûteux que ceux qui en sont dépourvus. Il n’est toutefois pas nécessaire d’acheter un nouvel appareil dès que sont commercialisés des objectifs munis des toutes dernières techniques de stabilisation.

Pentax et Olympus proposent quant à eux une stabilisation d’image à base de capteur située directement dans l’appareil photo. Ici, la stabilisation d’image est mécanique et résulte du mouvement électromagnétique du capteur au moment du déclenchement, l’image restant figée sur le capteur. Elle peut compenser les mouvements horizontaux et verticaux ainsi que la rotation autour de l’axe de l’image.
L’avantage de la stabilisation mécanique est de fonctionner indépendamment de l’objectif, ce qui permet l’utilisation d’objectifs plus anciens ou provenant d’autres fournisseurs. Un progrès dans la technique de stabilisation d’image implique toutefois l’achat d’un nouvel appareil.

Le stabilisateur d’image numérique augmente automatiquement les valeurs ISO afin de raccourcir le temps de pose nécessaire et de réduire ainsi le risque d’obtenir une image floue. Des pixels indésirables accentuent toutefois le bruit d’image sur les surfaces monochromes. Cette forme de stabilisation est la plus simple, raison pour laquelle presque tous les nouveaux appareils numériques en sont pourvus. Elle ne permet cependant pas, dans la plupart des cas, de réaliser des photos de très grande qualité.

Un procédé de stabilisation strictement mécanique peut s’opérer à l’aide d’un trépied, d’un stabilisateur gyroscopique ou d’un trépied portatif, sur lesquels l’appareil peut être posé. Ce dernier est surtout utilisé pour la photographie d’objets en mouvement, afin de stabiliser au mieux l’appareil.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *